La formation à la compliance: Comment ça marche?

La formation à la compliance est un exercice nouveau pour beaucoup d’entreprises.Sous l’impulsion de la loi du 9 décembre 2016(dite « Sapin 2 »), beaucoup de sociétés ou d’organismes publics sont confrontés à l’obligation légale de mettre en place une formation des « personnels les plus exposés aux risques de corruption ». Pour autant, c’est davantage sur le plan opérationnel qu’au niveau de la compréhension du cadre juridique que la diffusion du programme de conformité va se jouer.

(Egalement publié dans la revue « Compliances » N°7-Mars 2020)

Dans la pratique, on découvre rapidement qu’il est dommage de se limiter à la seule prévention de la corruption et qu’une formation à la compliance peut englober d’autres aspects. Si certains sont techniques, comme les pratiques restrictives de concurrence, la plupart sont comportementaux: La formation à la compliance est ainsi conditionnée à l’acceptation des intéressés à faire évoluer leur comportement individuel. Elle ne se limite donc pas à l’apprentissage d’une technique, mais vise bien à la « transformation » du comportement des collaborateurs.

Il s’agit d’une véritable transformation qui doit être acceptée par les intéressés afin de garantir sa pérennité d’une part, et répondre à une obligation de résultat d’autre part, car les enjeux sont trop importants pour se limiter à un simple rappel des règles. Tout le monde partage ces objectifs, mais comment les atteindre?

Voici 5 propositions issues de l’expérience de la formation d’environ 4000 personnes menée des secteurs d’industries très divers et sur tous les continents.

Proposition N°1: Utiliser le numérique et le présentiel de manière complémentaire

E-learning et présentiel sont souvent opposés, particulièrement avec une arrière-pensée budgétaire. En pratique, les deux sont indispensables et complémentaires et ce pour tous les collaborateurs. Le présentiel est l’outil pour créer un dialogue avec les équipes; il est le seul à fonctionner dans les deux sens et il donne l’occasion unique de recueillir les réactions des participants. De son côté, le numérique est le seul moyen de proposer une information permanente toujours remise à jour. La formation à la compliance fonctionne en tandem avec une information régulière qui doit irriguer l’ensemble du programme.

En pratique

L’envoi par messagerie des règles à connaître et la signature électronique pour marquer son adhésion est beaucoup plus efficace si elle est faite après une formation. De manière logique, le taux d’adhésion des collaborateurs à des principes qui leurs ont été présentés et qu’ils ont pu commenter est beaucoup plus élevé.

 

Proposition N°2: Concevoir la formation autour du métier des participants

L’essence de la compliance est de structurer l’activité professionnelle. Le coeur du sujet est donc l’activité professionnelle, le métier et le secteur d’activité des participants. La compliance n’est pas une règle juridique mais un comportement.

En pratique

Les formations présentielles sont principalement assurées par des formateurs qui ont une expérience du management, et pas nécessairement une compétence juridique. La crédibilité du message est grandement augmentée quand il est porté par des interlocuteurs qui ont une expérience des enjeux opérationnels. Il peut s’agir de formateurs externes ou de cadres de l’entreprise s’ils peuvent dégager assez de temps pour monter en compétence sur ce type de formation.

(suite le mardi 14 Avril)

Post Author: Philippe Poels

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *